Art Mengo

Jeudi 6 Juillet – 20h30
Scène : Grand Théâtre
BILLETTERIE

De sa voix de brasier, aigue et râpeuse, il confesse qu’il revient de loin, qu’il aurait pu ne jamais chanter car, à 12 ans, les médecins le disaient sourd. Et puis une opération salvatrice le ramena dans le monde des sons. Alors, tout devint limpide. Ce retour au bonheur acoustique décupla sa sensibilité. La musique était sa voie de salut. Il se précipita comme un mort de faim sur les disques des Beatles, des Rolling Stones. Aujourd’hui, il parle de cette voix re- trouvée, son organe vital, comme d’autres évoquent un objet insolite, une curiosité. Il l’appelle « mon gravier », avec gravité. En pensant, sans le dire, aux pierres miraculeuses que charrie la Garonne, les mêmes que celles chantées par Claude Nougaro, l’autre maître, celui qui lui a appris la vénération des mots. Ecoutez ses albums, posés sur son chemin comme des cailloux blancs, pour ne pas se perdre, et attardez-vous sur la chanson « Monsieur Claude », hymne au taurillon chantant, parti embrasser les nuées.

Photos: © Alexandre Isard